6.1.09

LE PATRIMOINE IMMATÉRIEL VERS L’ ÉSOTÈRISME.

Minuit express

Le patrimoine immatériel, par opposition au patrimoine matériel, aussi appelé patrimoine intangible ( par opposition au tangible ), devenu un terme à la mode comme le patrimoine vivant auquel il s’ apparente, a été introduit dans le dernier quart du XXème siècle pour faire contrepoids et consacrer la reconnaissance de patrimoines considérés, jusque là, comme des catégories inférieures, étendant ainsi le patrimoine, se décomposant en patrimoines historiques, naturel, bati, mobilier, culturel, religieux, militaire, ethnographique, industriel, artistique, touristique, et nous en passons …, au champs de la mémoire vivante , performante et reproductible, autrement dit le patrimoine vivant ( Conte, rituel, folklore … ), se détachant ainsi de l’ histoire de l’art pour camper dans les sciences de l’ environnement et dans l’ écologie humaine.

Autrefois fragmenté, le patrimoine culturel, dans son acceptation la plus large, ira jusqu’ à englober, dans certaines formes d’ intervention, comme c’ est le cas dans l’ écomusée ( Concept introduit vers 1970 ), la totalité des patrimonies d’ une communauté territoriale, sans distinction de genres: On parlera alors de patrimoine global incluant la totalité des us et coutumes, des caractéristiques territoriales et des oeuvres significatives produites dans cet espace, mettant l’ accent sur les interrelations plutôt que sur les spécificités. La pensée écomuséale, dans le rapport d’ une population à son patrimoine, non pas comme objet de consommation ( le patrimoine touristique ), mais comme outil favorisant le processus identitaire d’ appropriation, ira jusqu’ à introduire une catégorie fonctionnelle du patrimoine soit celle du <> ( Haute-Beauce ), élevant les traces matérielles et vivantes au niveau d’ une spiritualité ( Héritière, dans le cas de la Haute-Beauce, des Amérindiens ) seule capable de franchir les barrières ethno-linguistiques et territoriales.

Formes les plus parfaites, à notre avis, du patrimoine immatériel, les patrimoines de l’ élévation, construits à partir des résidus culturels matériels et immatétiels d’ un milieu, illuminant ceux-ci ( Le Ribat d’ Arrifana, par exemple ), elles sont de nature hautement symbolique et universelle, abolissant toute référence ethnocentrique privilégiée . Au terme de ce processus de démocratisation et de dématérialisation patrimoniale, l’ écomusée évolué propose d’ ériger une trace synthèse sous forme de créations dédiées à la communication entre peuples, populations: Tel est le réseau des Mâts, oasis culturels, implanté à la fin du siècle dernier sur trois continents, comme une expression de la culture durable.



Pierre Mayrand, pierremayrand@sapo.pt

Université du Québec à Montréal,
Écomusée de la Haute-Beauce,
Mouvement international pour une nouvelle muséologie,
Musée de Carrapateira, Pt.
Prix du Mérite d’ Héritage Canada.

Sem comentários: