24.9.07


Définition participative d’un écomusée
Joëlle Le Marec, Alexandre Delarge


Cette proposition, a pour objectif principal la définition du programme d’un écomusée. La démarche proposée repose sur le postulat selon lequel l’institution future appuierait son activité sur des démarches participatives.
L’enquête proposée ici vise à mettre en œuvre des méthodes permettant de définir les missions et objectifs de l’écomusée en relation avec les habitants du territoire. Cette démarche démocratique se situe très en amont de la définition institutionnelle du programme et doit ainsi constituer un outil d’aide à la définition de l’écomusée mais aussi d’aide à la décision.


Le cadre de la proposition
La Définition participative se situe en préalables à la définition de projets, elle vise à produire des documents d’aide à la décision. Le travail sera scindé en deux phases, l’une du type enquête, l’autre du type consultation.
Nous nous adresserons à deux groupes, d’une part à des représentants des groupes socioculturels traditionnellement impliqués dans les musées et la culture, d’autre part à ceux qui ne le sont pas. Dans la mesure du possible nous associeront des personnes « non impliquées » à toutes les phases dee travail.

Cette méthode permet d’une part une prise en compte démocratique des attentes des habitants qu’ils soient ou non utilisateurs des structures culturelles existantes, d’autre part une réappropriation sociale pouvant aller jusqu’à l’engagement dans des projets culturels. Dans le cadre de ce type d’enquêtes, il arrive fréquemment que certaines des personnes interrogées souhaitent aller bien au-delà du simple entretien et se déclarent directement intéressées par le projet culturel mis en jeu dans l’entretien. Il est alors parfois possible d’organiser des discussions de groupe avec des personnes intéressées. Cette phase du travail, qui relève d’une dynamique participative, peut être envisagée si l’on souhaite prendre en compte le point de vue de ces personnes.

Nous proposons de mettre en place un processus permettant aux personnes les plus intéressées d’aller bien au-delà de la phase d’enquête, et de s’impliquer dans la production de documents d’aide à la conception avec l’équipe.
Comme nous souhaitons développer des actions tournées vers les couches de la population traditionnellement peu ou pas utilisatrices des musées, nous éviterons de centrer l’enquête uniquement sur les personnes les plus motivées. Nous maintiendrons donc, un important volet d’enquête auprès de représentants des groupes socioculturels traditionnellement non impliqués dans les musées et la culture. C’est pour éviter de sélectionner exclusivement par la motivation ou l’usage actuel que nous garderons ce volet d’enquête dans lequel les enquêteurs iront à la rencontre des gens.

C’est pourquoi, nous proposons une méthode en plusieurs phases articulées entre elles, afin de constituer un processus visant à l’élaboration d’un discours, celui-ci émanant de la paroles de deux catégories principales d’acteurs.

La méthode proposée

Phase 1 : Préparation.
Information générale, par la presse et la dynamisation des réseaux, sur le projet et sa dimension participative. Appel à participants.

Phase 2 : Enquête auprès des habitants les moins motivés.
§ Repérage de 4 à 6 groupes a priori non impliqués (dans la fréquentation des musées), sollicités pour une enquête par entretien sur leur propre lieu de vie : commerçants d’un quartier, élèves d’un groupe scolaire, habitants d’un ensemble de logements collectifs, etc.
§ Entretiens collectifs auprès de quatre à six groupes, sur le rapport aux institutions, les pratiques culturelles et sociales, le rapport au territoire
§ Présentation du projet d’écomusée porté par les professionnels ; les personnes participant à cette première phase seront issues des 7 communes de la communauté d’agglomération
§ Repérage au sein de ces groupes des personnes les plus motivées par la démarche et prêtes à s’engager au-delà de cette première phase.

Phase 3 : Restitution auprès des habitants les moins motivés
§ Exploitation des résultats de l’enquête et restitution-débat avec les personnes interrogées, en présence de l’équipe de l’écomusée.
§ Proposition de modalités d’implication des personnes les plus motivées dans la seconde phase de consultation.

Phase 4 : Constitution des groupes d’habitants les plus motivés
§ En parallèle de la phase 3 ; repérage de groupes a priori impliqués : visiteurs ou utilisateurs réguliers de l’actuel écomusée, membres du secteur associatif culturel…
§ Présentation du projet d’écomusée et proposition d’implication dans une consultation.
§ Constitution de deux à trois groupes : groupes de volontaires recrutés parmi les enquêtés de la première phase et groupes des volontaires recrutés auprès des milieux impliqués (ce recrutement se fait sur l’ensemble du territoire).

Phase 5 : consultation des habitants les plus motivés
§ Première journée : formation / information sur le projet, sur les modalités de fonctionnement participatif, en présence de l’équipe de l’écomusée et de quelques experts ;

§ Deuxième journée : consultation proprement dite. La consultation se fera à partir d’un ensemble de propositions issues du projet et du rapport d’évaluation de la phase 2 ; Elle pourra, si nécessaire, se prolonger au cours d’une troisième journée.

Phase 6 : restitution
§ Production d’un rapport de synthèse des phases 1 à 5, restitution auprès de l’ensemble des personnes ayant participé aux phases d’enquêtes et de consultation.
§ Publication des résultats de l’ensemble du processus (presse, débat, expos…).
La méthode que nous utilisons ici étant de type participatif, il est possible que certains participants s’engagent, au delà de cette consultation, dans la création d’une structure dédiée à ce projet (association par exemple).
Joëlle Le Marec, Alexandre Delarge

Sem comentários: